Nous ne voulons plus attendre

3 min read

▶︎ Le 24 février 2021 en téléconférence devant le Premier Ministre, nous avons réaffirmé que le secteur culturel est avant tout un partenaire de la politique de sécurité sanitaire, que nous pourrons aider la population à surmonter les épreuves de ces temps difficiles. Que nous sommes prêts pour une réouverture IMMEDIATE.

▶︎ Nous attendons un engagement ferme du Premier Ministre et de son gouvernement pour que notre secteur soit prioritaire pour les prochaines décisions, pour une réouverture qui soit économiquement viable et non strictement symbolique.

▶︎ Même si la crise COVID se poursuit, il faudra vivre avec le virus, envisager la gestion de la crise autrement en permettant de rouvrir la culture, sans plus la fermer, jamais !

▶︎ Nous serons bien évidemment très attentifs à ce qui sera précisé pour la culture le 26 février !

▶︎ Pour rappel voici le communiqué co-signé par plus d’un millier de partenaires: --> https://www.noculturenofuture.be/switch-culture-on/

Membres de l'UPACT
Aires Libres | Ambitus | ARRF | ArtistsUnited | Bureau Abdil | CCTA | Ctej Bruxelles | FACIR | Fbmu.be | Fédération des ARTS PLASTIQUES | Fédération de conteurs professionnels de Belgique | Hors Champ | M-Collectif | METAL | Prodiff Collectif | RAC - Fédération professionnelle du secteur chorégraphique | UAS - Union des Artistes du Spectacle

* A l'agonie, les acteurs culturels essaient désespérément de faire entendre leur voix en faveur d'un assouplissement des restrictions à leur égard. Face à cette situation catastrophique, plus de 500 actions ont été mises en place samedi dernier dans plus de 120 localités du pays dans le cadre de l'appel lancé le collectif "Still Standing for Culture". Plus de 20.000 personnes ont suivi le mouvement selon les estimations du secteur.

"Combien de mois pourrons-nous encore tenir comme ça? ", s'interroge pour sa part l'Union de professionnels des arts et de la création - pôle travailleur (UPAC-T), qui réunit une quinzaine de fédérations défendant les intérêts des travailleurs de diverses disciplines (arts plastiques, audiovisuel/cinéma, arts vivants, bande dessinée, illustration, musiques). "La course en avant du gouvernement dans une stratégie unique (on attend la vaccination et on laisse sous le couvercle des secteurs entiers de la société au risque de les faire imploser) nous semble arriver à ses limites", estime l'UPAC-T. "Il y a le risque sanitaire. Mais il faut aujourd'hui intégrer dans les décisions du gouvernement les risques psychologiques, sociaux, économiques, démocratiques. (...) La culture doit être vue par le gouvernement comme un partenaire pour traverser une crise devenue structurelle."

* L'union professionnelle pointe également la précarisation et même la pauvreté de ses membres. "La Belgique est un état social, et des aides ont été libérées pour un certain nombre de travailleurs", indique-t-elle. Mais cela n'a pas permis d'aider tout le monde. "Ceux qui étaient au statut d'artiste avaient normalement des revenus complémentaires. Ils vivent aujourd'hui avec 1.000 euros par mois en moyenne. Ceux qui n'étaient ni indépendant, ni sous statut, sont aujourd'hui au CPAS."

* L'UPAC-T regrette également un "choix des termes, des concepts, de la sémantique malheureux" dans la gestion de la crise, faisant référence au clivage essentiel/non essentiel. "Nous avons accepté de n'être pas prioritaire lors des déconfinements. Mais aujourd'hui, nous le sommes devenus, prioritaires", insiste-t-elle.

* "Nous préconisons depuis maintenant plusieurs semaines une stratégie de répartition des risques non plus basés sur des secteurs d'activité (quelques secteurs fermés pour laisser les autres en activité), mais sur une solidarité intersectorielle (avec des protocoles adaptés pour l'ensemble des situations : commerce, transports, open space, les lieux de rassemblement et de contacts sont multiples). Nos lieux sont aussi sûrs voire plus sûrs que d'autres lieux de rassemblement. Les laisser fermer est donc un choix idéologique, politique, mais pas purement sanitaire", conclut-elle.

--

Membres de l'UPACT
Aires Libres | Ambitus | ARRF | ArtistsUnited | Bureau Abdil | CCTA | Ctej Bruxelles | FACIR | Fbmu.be | Fédération des ARTS PLASTIQUES | Fédération de conteurs professionnels de Belgique | Hors Champ | M-Collectif | METAL | Prodiff Collectif | RAC - Fédération professionnelle du secteur chorégraphique | UAS - Union des Artistes du Spectacle